Présentation

Jean Bury est né au Cambodge où son père, ancien méhariste, enseignait la philosophie à l’Académie Royale Khmère. Enfant, il a nagé entre les tricots rayés des récifs coralliens, appris la taille des pierres dans un atelier de lapidaire et durci ses paumes sur les drisses des baleinières toulonnaises avant de gagner à quatorze ans ses galons de caporal sous l’uniforme des enfants de troupe.

Tour à tour bénévole auprès d’adolescents en difficulté, transmetteur OTAN et diplômé en droit, il est aujourd’hui traducteur de jeux vidéo dans une petite entreprise proche de la SCOP qui taille des croupières aux multinationales financiarisées. En 2012, une blague à tabac vide et une bouteille de whisky pleine lui ont donné l’envie d’écrire. Depuis, il a publié six romans et une vingtaine de nouvelles.

Ses personnages de prédilection sont les adolescents prisonniers de mondes trop adultes, les vieilles dames qui dirigent des expéditions dans la jungle, les combattants de l’ombre, les mutants et les guérisseurs, les terraformeurs de planètes étranges, les jeunes adultes qui ramassent dans la rue des gosses plus perdus qu’eux, bref : les « beaux gens et les monstres qui reprennent la route à midi », pour parler comme Jun Miyake.

Ces temps-ci, au sein des maisons Otherlands et Mots & Légendes, il travaille sur des projets communs avec des auteurs qu’il admire et qui lui font l’honneur d’être ses amis : Anthony Boulanger, Tim Corey, Nicolas Villain, Sylvain Lamur, Matth Flagg, Kaliom Geefker et bien d’autres encore.